“J’aime raconter des histoires, réelles ou fictives, ou un peu des deux. Je m’amuse à utiliser différents supports artistiques pour cela.”

J’ai commencé la photographie à 14 ans. Je suis passée par la photographie de paysage, de portraits, le reportage… Au lycée, je me suis mise à la photographie en studio avec ma meilleure amie, qui était photographe aussi. Cela nous a permis d’explorer nos connaissances en maquillage, en DA, en lumières, ainsi qu’en post production. À son initiative, nous avons également créé une page Instagram de portraits de personnes accompagnés de leurs histoires (@_peopleyoumayknow_). Nous avions 17 ans, nous allions dans la rue aborder des inconnu.e.s afin qu’iels nous racontent leur histoire, en portrait photo ou vidéo. Après le bac, j’ai suivi des études de théâtre et cinéma. 

Je me suis mise au montage vidéo ces années-là, et ai approfondi mes connaissances en logiciel de retouche. Je me suis ensuite lancée dans des shootings studio plus conséquents, que j’ai appris à gérer de A à Z.  J’aime dire que je “bricole” pour que cela rende comme je le veux. Je trouve aussi très intéressant le côté humain qu’il y a derrière : comment mettre les gens à l’aise, appréhender le regard de la personne photographiée et l’incorporer dans le résultat final, essayer de travailler au maximum dans la bienveillance, faire attention à ce que l’on représente à travers ses images et au.x message.s que l’on porte, consciemment ou non, à travers son travail.

Pendant le second confinement, j’ai exploré de nouvelles techniques en photo grâce aux autoportraits. Ces derniers m’ont permis de tester énormément, niveau compo, lumières, effets… sans avoir peur de décevoir qui que ce soit. Cela m’a aussi permis d’apprendre à poser, à accepter mon image, à représenter mes émotions comme je les vivais. Je trouve les autoportraits libérateurs et épanouissants artistiquement parlant.

Fin 2020, j’ai évolué dans une association d’audiovisuel et d’événementiel musical à Saint-Denis, dans laquelle j’ai évolué jusqu’à juillet 2022 (la deuxième année en télétravail). Me-Tech Prod (@metechprod) m’a permis de me sentir légitime dans mon travail, et dans la façon de le présenter au monde. J’ai acquis des compétences techniques, ainsi qu’en gestion de projet, en réalisation… J’ai mené, réalisé et monté des interviews, ainsi que mon premier clip, en co-réalisation avec Ambre Serret pour l’artiste Radou.

Lors de mon arrivée à Lyon, j’ai rejoint l’équipe de l’association Kino Lyon. J’ai pu grâce à elle participer à plusieurs tournages en tant qu’électro, réal, ainsi que scénariste.

J’ai ensuite créé mon auto-entreprise. Je travaille désormais à plein temps en tant que photographe et vidéaste, et me spécialise de plus en plus vers le portrait artistique et l’événementiel culturel. Mon ambition à long terme serait de réaliser des clips et des documentaires artistiques et engagés.

J’ai également créé un groupe de troc d’accessoires, déco et costumes pour shootings et tournages à Lyon. Le groupe comptait plus de 300 membres un mois après sa création, et j’en suis très heureuse. La dynamique de groupe est très importante pour moi. Je trouve ça chouette quand des personnes du même secteur s’unissent et travaillent dans la solidarité et vers des solutions pérennes pour leur métier, leur avenir, ainsi que la planète.

 

On peut tous essayer d’avoir un impact positif à notre échelle. C’est ce que j’essaie de faire avec mes images !

Instagram

Mon instagram, où je partage tous mes derniers shootings, et où je vous montre l’avancée de mes différents projets.

Groupe de troc Lyonnais

Groupe de troc d’accessoires, déco et costumes lyonnais pour shootings et tournages à Lyon.